Livre de bord – Mai 2024

Cap-Martinique

Analyse de la Cap-Martinique par François Moriceau

La première semaine a conduit la flotte jusqu’à l’île de Porto Santo de l’archipel de Madère avec une traversée du Golfe de Gascogne assez rapide par vent de travers de NW de 15 à 20Nds, ce qui a créé une flotte assez groupée au Cap Finistère.

Deux options sont alors possibles : l’intérieur ou l’extérieur du DST ; la majorité de la flotte opte pour la première option qui s’avère payante et on peut déjà observer les forces en présence.

Comme c’est souvent le cas dans cette zone, le vent se renforce à l’approche du Cap Finistère puis le long des côtes espagnoles et portugaises, les fameux alizés portugais. Les deux journées du 16 et 17 avril mettront à rude épreuve les coureurs avec un vent de secteur Nord 30 à 40Nds et une mer formée de 3 à 4 mètres.  Les premières avaries apparaissent, entraînant des relâches à La Corogne pour réparation comme Bertrand Fourmond sur ALPHA YESS, suite à des problèmes électriques, ou des abandons comme pour l’équipage SL ENERGIES France sur avarie de safrans, ou d’Alexandre Ozon, grand favori en solitaire sur TROPHEE ESTUAIRE, qui relâchera à Porto pour cause de rupture de potence de tête de mât, ainsi qu’Olivier Lunven et son fils Vincent sur FERDINAND pour cause de problème électrique.

Mais surtout, c’est dans cette zone très ventée que le drame de cette transat s’est produit : nous apprendrons avec une grande tristesse le décès de Philippe Benoiton, en solitaire, tombé à la mer, alors qu’il passait le Cap Finisterre.  Ce drame a pesé lourdement sur le moral des coureurs et sans doute entrainé pour certains une approche plus conservatrice dans leur manière de naviguer.

A partir du 18 avril le vent a molli en restant de secteur NW pour 7 à 12Nds jusqu’à l’île de Porto Santo Archipel de Madère seule marque de parcours.
Les premiers la contournent le 20 avril. En double sans surprise on retrouve le vaillant FOGGY DEW JPK-1030 de Noel Racine suivi par TERRE D’ENFANT Figaro-2 de Amaury Duportier et de GIVE ME Five d’Adrien Follin SF3300, (que des gros rating)
En solitaire, Regis Vian sur CMG EJ fait sensation avec son JPK1010 en pointant 8 milles devant PURE OCEAN de Ludovic Gérard en JPK 1080 et 18 milles devant Jean François Hamon sur ASTER en SF 3300.

La deuxième semaine sera plus sage avec une météo qui contraint la flotte à faire une route plutôt à l’Ouest afin d’éviter les calmes, et à aller contourner par le Nord une petite dépression qui se comble.

On notera malgré tout l’abandon sur problème de safrans de Robert Jacobson en double sur SNSM La TRINITE qui faisait une belle course sur son SF3300 et d’Adrian Kurtel qui relâchera à Madère. D’autres concurrents ont subi des avaries moins conséquentes leur permettant de rester en course. Je prendrais comme exemple en double le couple Harold Baseden et sa compagne Thaïs sur VAINCRE la MUCOVISCIDOSE qui feront l’incroyable exploit de faire toute la traversée sans pilote automatique.

A l’approche de l’arrivée, la flotte s’aligne dans un vent de ESE 15 à 20Nds.

Les honneurs de la ligne reviennent à Amaury Dumortier et Geoffrey Thiriez sur TERRE D’ENFANT qui font honneur à ORLABAY. Bravo à eux.

Sur FOGGY DEW, Noel Racine est tombé à l’eau ; il a heureusement été repêché par son coéquipier Ludovic Sénéchal. Ils ont longtemps mené la course et auraient vraisemblablement gagné dans la catégorie DUO sans cet incident.

On notera la belle performance de Vianney D’aboville et François Ropartz, le plus jeune équipage de la course, sur PARAINS MARINS.

Dans la catégorie SOLO, c’est Regis Vian qui gagne brillamment sur CMG-EJ. Malgré quelques galères avec son spi qui se sera enroulé autour de son étai, Régis aura fait une course remarquable.

Orlabay peut être très fier de ses coureurs qui glanent les places d’honneur
Les places de 1er en temps réel SOLO et DUO
de 1er en temps compensé en SOLO
et de 2ème en DUO…

Crédit photo Cap-Martinique

Les mots pleins d’humilité et de reconnaissance envers Orlabay
du Vainqueur de la Cap-Martinique, Régis Vian

Crédit photo Cap-Martinique

« Après quelques jours, les embruns retombent et il est un peu plus facile de voir ce qui ressort derrière les résultats Orlabay sur la Cap-Martinique. Pour ma part, une formidable aventure collective rendue possible par la disponibilité et la compétence de nos coachs, Vincent, Erwann, Nicolas Jossier, Bernard, la recherche permanente de la performance et la bienveillance de Daniel, l’implication de notre président Antoine. Sans oublier Amour, car sans Amour, nous ne sommes rien ! Les partages entre coureurs et les sessions d’entraînement collectives rendent nos rêves réalisables, avec en plus des résultats sportifs dont nous n’avons pas à rougir ! A tel point que c’est un peu confus pour moi : pratiquons-nous un sport individuel préparé en équipes, ou un sport d’équipe couru individuellement ? Mon cœur balance pour la deuxième option car sur les pontons, c’est clair : nous nous réjouissons des résultats des uns et des autres. Longue vie à Orlabay et merci pour tout ! »

Crédit photo Orlabay

Belle ambiance festive à la Remise des Prix de la Cap-Martinique pour nos Navigateurs Orlabay, encore un grand Bravo à tou-te-s
Pour consulter leur classement en temps compensé, suivez les liens
facebook.com/Orlabay/posts du 9 mai 2024
facebook.com/Orlabay/posts du 12 mai 2024

Crédit photo Jean-Marie Liot / Cap-Martinique

Le décès de Philippe Benoiton, survenu dans la nuit du 16 au 17 avril au large du Cap Finistère, aura été un drame pour sa famille, pour la course, pour tous ceux qui le connaissaient, et en particulier pour Orlabay où ce skipper compétent, discret et sympathique était très apprécié. Il avait 63 ans et courait en solo. Nous renouvelons nos condoléances à ses proches.

Malgré les stages de sécurité en navigation hauturière et la sensibilisation aux risques, la mer reste dangereuse, surtout sur des petits bateaux en course et en solitaire. La réflexion devra être poursuivie quant aux deux risques majeurs que sont l’homme à la mer et les traumatismes crâniens causés par la bôme lors d’empannages incontrôlés…

AURAY-QUIBERON by Orlabay sur le Tour-Voile 2024

Crédit photo Orlabay

Ainsi qu’on en a parlé précédemment, Orlabay a loué un Figaro 3 pour être présent sur le Tour-Voile 2024.
Le bateau s’appelle AURAY-QUIBERON by Orlabay. Nous sommes très heureux de ce projet territorial qui a beaucoup de sens, avec deux missions principales : faire parler du territoire au-delà du périmètre de l’intercommunalité ; permettre à de jeunes talents en voile de découvrir ou de se perfectionner dans le domaine de la course au large en équipage, comme ce fut le cas il y a 20 ou 30 ans avec le Tour de France à la Voile…
Daniel Souben a aujourd’hui sélectionné l’équipe constituée de 6 coureurs qui devraient tourner selon les étapes car à bord, l’équipage ne comprend que 4 équipiers. On dévoilera prochainement les noms des équipiers et du skipper…
L’un des objectifs poursuivis est que notre bateau performe suffisamment pour inciter d’autres équipes à venir s’entraîner l’hiver prochain avec Orlabay en Baie de Quiberon

Crédit photo Tour-Voile

Programme du Tour-Voile 2024

  • Dunkerque du 25 au 29 juin
  • Blankenberge (Belgique) du 30 juin au 2 juillet
  • Dieppe du 3 au 5 juillet
  • Deauville du 6 au 8 juillet
  • Le Havre du 9 au 11 juillet
  • Saint Cast du 12 au 14 juillet

Une vingtaine de bateaux sont inscrits ou en cours d’inscription.
A noter que le Directeur de Course du Tour-Voile est l’éminent skipper alréen Yann Eliès.

Logistique retenue

Un Figaro 3 n’est pas logeable. On avait donc le choix d’hébergements à terre ou bien d’affréter un voilier suffisamment grand. C’est ce second choix qui a été fait ; cette solution s’avère la plus économique et la plus pratique : un catamaran suffisamment logeable a été loué pour l’hébergement de l’équipage lors des escales et pour s’y restaurer. Il sera skippé par Erik Nigon. Antoine Croyère accompagnera aussi la course et mettra gracieusement son voilier à disposition en complément d’hébergement.

Stage de formation Course au Large sur 600 milles

À l’occasion du trajet entre La Trinité-sur-Mer et Dunkerque des deux bateaux accompagnateurs du Tour Voile 2024, Orlabay propose à ses adhérents-coureurs ainsi qu’aux membres-coureurs de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, (SNT), une mise en pratique de type course au large sur un parcours reprenant une part significative des plans d’eau des épreuves courues en Manche et Bretagne (IRC, Figaro, Mini650, Class40).

Nous proposons (à valider en fonction de la météo) :

  • Passage du Raz de Sein
  • Chenal du Four
  • Tour des Iles Scilly
  • Wolf Rock,  Needles
  • Tour de l’ile de Wight…

La période du stage est fixée entre le 15 juin (début du stand-by à La Trinité-sur-Mer pour les bateaux et les équipages seront prévenus 48h minimum avant le départ effectif) et le 25 juin (arrivée à Dunkerque au plus tard le 25 juin). La durée du stage est estimée entre 4 et 5 jours non-stop.  

Inscriptions auprès dAmour Hannachiassist.direction@orlabay.fr  / 07 49 38 84 24

Victoire du Figaro 3 AURAY-QUIBERON by Orlabay
sur le Grand-Prix de l’École Navale
pendant le week-end de l’Ascension

Cette victoire est très encourageante. Skippé par Estelle Greck avec Pep Costa à la navigation, le bateau, portant les couleurs de notre territoire Auray-Quiberon, a dominé ce Grand Prix de l’Ecole Navale en gagnant 3 des 8 manches.

Crédit photo Pierrick Contin

Le marquage aux couleurs d’Auray-Quiberon n’a, malheureusement, pas pu être réalisé avant ce Grand Prix

Crédit photo Orlabay

Estelle Greck : « Le GPEN c’est une très bonne préparation pour le Tour-Voile. C’était notre troisième course en équipage, la dernière avant le Tour-Voile qui va arriver très vite maintenant. Nous sommes très contents de notre victoire, même si ce n’était pas si facile avec les conditions de vent faible. Personnellement, c’était ma première participation au GPEN. L’équipage mixte fonctionne bien et nous sommes tous heureux de dédier cette victoire à notre partenaire Auray-Quiberon. Les entraînements avec Orlabay sont top… Merci à Daniel Souben et à toute l’équipe »

The Transat CIC

Victoire de Patrick Isoard dans la Transat CIC – Catégorie Vintage

Crédit photo Orlabay : Patrick à Lorient à quelques jours du départ

16 jours 21 heures 22 minutes, c’est le très bon temps de course mis par Patrick pour faire le parcours Lorient New-York. Patrick aura été très fidèle aux entraînements d’Orlabay depuis la création du centre.

Patrick se confie juste après son arrivée : « Je viens de passer la ligne d’arrivée, c’est incroyable, j’ai réussi et réalisé mon rêve. Je gagne La Transat CIC 2024 dans ma catégorie, j’ai mis 16 jours et des bananes, le skipper et le bateau sont en bon état et je suis qualifié pour La Route du Rhum 2026. Je n’arrive pas encore à réaliser que j’ai remplis tous les objectifs. Au départ j’avais des doutes sur mes capacités, j’y suis allé très humble et prudent. Je n’en reviens pas que j’y sois arrivé.

Je pleure comme un môme, je suis submergé par les émotions de tout ce que j’ai vécu durant ces 16 jours, des moments de bonheurs uniques, mes partages avec vous, mes galères, mais aussi les peurs…

Merci à Erwan qui m’a coaché pendant plusieurs mois pour prendre en main le bateau. Merci à tous les pros de La Trinité-sur-Mer qui m’ont aidés à préparer le bateau. Merci à Daniel et toute l’équipe d’Orlabay qui m’entraînent depuis plusieurs années… »

Quatre Class40 Orlabay ont pris le départ le 28 avril dernier
de
The Transat CIC

Alberto Bona skipper IBSA a passé la ligne à New-York le vendredi 10 mai depuis Lorient, par l’Atlantique Nord en 12 jours 4 heures et 35 minutes à la place de 5ème

Anatole Facon sur GOOD MORNING FUTUR est à ce jour, jeudi 16 mai, à 772 mn de l’arrivée de The Transat CIC. Dernier class40 en course, après son escale forcée, Il ne lâche rien !

Crédit photo The Transat CIC

Malheureusement, On déplore les abandons de Quentin Le Nabour (BLEU BLANC PLANETE LOCATION) pour cause d’avarie sur le bout-dehors et d’Axel Tréhin (PROJECT RESCUE OCEAN) qui a heurté un objet dérivant.

ArMen Race Uship

La très belle course au large de la SNT

Les Équipages Orlabay ont excellés

Crédit photos ArMen Race Uship

Un énorme BRAVO aux Marins Orlabay engagés sur la 13ème édition de l’ArMen Race Uship en particulier ceux qui montent sur le podium

PRIMONIAL SAILING TEAM – Sébastien Rogues  en Océan Fifty

Class 40

1er Nicolas Guibal et Simon Kervarrec – ESATCO
2nd Louis Mayaud – BELCO
3ème Alexandre Le Gallais – TRIMCONTROL

IRC Double

1er Romain Gibon & Alban Mesnil skippers du JPK1010 ABRACADABRA Sailing Team

IRC Double toutes classes

1er Romain Gibon & Alban Mesnil, ABRACADABRA Sailing Team

IRC Solo

2nd Ludovic Ménahes – RAPHAËL
3ème Penny Aubert – GEORGIA

Résultats des voiliers Orlabay par ce lien facebook.com/Orlabay/posts du 12 mai 2024

MINI 6.50

Et pendant ce temps-là, les Ministes Orlabay (environ 25 adhérents) quand ils ne s’entraînement pas sous la houlette de Vincent Kéruzoré et Erwann Le Méné, ils enchaînent les courses au large.

  • La Plastimo Lorient Mini 6.50, en duo mixte, qui fut grandement perturbée pour cause d’un coup de vent et d’une mer formée. Félicitations aux Protos Orlabay qui se placent dans le Top 10 au général : LILIWIP / Mathis Bourgnon & Florence Migraine-Bourgnon (7e)  et POUR FRANCE ALZHEIMER / Lebeau Erwan & Marielle Delambre (9e)
  • La Pornichet Select 6.50 première épreuve en solitaire de la saison, où Erwan Lebeau à bord de POUR FRANCE ALZHEIMER reste constant à la place de 9e
  • À venir, ce week-end de Pentecôte, La Mini en Mai, encore une superbe une épreuve organisée par notre grand club trinitain, la SNT, est une course en solitaire sur un parcours long de 500 milles. Régate préparatoire à La Mini Transat, elle rassemble une centaine de participants. Son Directeur de course n’est autre que Yves Le Blevec, également vice-Président d’Orlabay.

Coup de projecteur sur l’entreprise CG Marine
membre du Club Orlabay

Crédit photo Orlabay

Gonzague Chauleur crée en 2009 son entreprise à la Trinité-sur-Mer. Avec sa remorque-atelier flottante, il entretien et répare les bateaux du secteur. Très vite, il se spécialise dans la course au large, en gérant les imprévus quelques jours avant les départs de course, et en assurant les escales techniques au cours des “ transats “ ou les checks outre-Atlantique.  Très rapidement, par son sérieux, son entreprise se fait une place remarquée dans le petit monde de la course au large.
En 2016, Gonzague s’installe au parc d’activité de Kermarquer et CG Marine prend son essor en mode chantier naval, sans pour autant perdre de sa mobilité. Résolument tourné vers la Class40 et l’IRC, CG Marine gère et assure  des programmes de refit et d’optimisation des carènes, ainsi que la préparation et le suivi des bateaux. “Si notre cœur de métier est le composite, notre force tient dans la polyvalence des savoir-faire d’une équipe passionnée de voile, au service des régatiers…

Bon Vent à toutes et tous

 


Rédaction : Équipe de l’Association Baie de Quiberon au Large

Créé en 2022, Orlabay accompagne les skippers et leurs équipiers dans leurs projets de navigation au large.

56470 La Trinité-sur-mer
contact@orlabay.fr

INFOS PRATIQUES

SUIVEZ-NOUS SUR LES Réseaux

labellisé FFVoile